DrakkarOnline - le Portail Normand de l’Information Economique (http://www.drakkaronline.com)

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Accueil >> Zoom du jour

 
Le port de Rouen marque des points dans la desserte de la Côte occidentale d'Afrique

Le port de Rouen marque des points dans la desserte de la Côte occidentale d’Afrique

 

Date de publication de l'article : 13/05/2013 
 
Grâce à de nouveaux services proposés par CMA CGM, Hartman Project Line (HPL) et Safmarine, le port de Rouen, sous l’enseigne Haropa, se renforce sur la Côte occidentale de l’Afrique (COA) qui constitue depuis longtemps l’un de ses terrains de prédilection.

Le premier vient d’annoncer que Rouen figurait dorénavant sur son service Nigeria Express déployé par sa filiale Delmas. Sur cette ligne hebdomadaire qui dessert déjà Le Havre, CMA CGM aligne sept navires de 2.300 à 2.800 conteneurs EVP. Ils font escale dans cinq ports en Europe du nord et six sur la COA mais desservent aussi les hubs espagnol d’Algésiras et marocain de Tanger. Ce dernier offre la possibilité jusqu’alors inédite pour Rouen de couvrir tout le continent noir.

« La place va devoir alimenter ce hub, c’est un enjeu », prévient toutefois Philippe Deiss, directeur général du Grand port maritime de Rouen et vice-président d’Haropa. Ce service remplace l’ancienne ligne transportant des remorques chargées de marchandises de Delmas vers l’Afrique de l’ouest, arrêtée fin avril en raison de la vétusté des navires en service et de l’impossibilité d’en trouver d’autres pour les remplacer sur le marché de l’affrètement.

De son côté, l’Allemand HPL va ouvrir un nouveau service Europe-West-Africa au départ de Rouen et toujours vers l’Afrique de l’ouest. Pour assurer le transport de marchandises conventionnelles ou conteneurisées l’armateur de Duisbourg mettra en service trois navires dès la mi-mai : l’Atlantic Progress, l’Atlantic Power et l’Atlantic Pioneer, tous d’une capacité de 1.100 EVP. HPL prend la suite de Baco liner qui assurait une telle desserte avec des navires porte-barges qui arrivaient en fin de carrière.

Enfin, l’armement sud-africain Safmarine vient d’intégrer Rouen dans son service OPEX qui relie l’Europe à la COA. Cette compagnie était déjà présente à Rouen, à raison de deux escales par mois, avec son service Angola-Congo. Dans les deux cas Safmarine utilise des navires polyvalents capables d’emporter aussi bien des lots de vrac que du conventionnel ou du conteneur.

JPG - 150.6 ko
GPMR © P.BOULEN

Même si les services annoncés remplacent souvent d’anciennes lignes abandonnées, ils confirment que Rouen peut faire valoir un savoir-faire particulier sur cette destination réputée difficile. Ses opérateurs sont capables de traiter des marchandises dans les ports de la COA mais aussi dans les pays de l’intérieur qui n’ont pas de façade maritime comme le Tchad, le Niger, le Burkina-Faso ou le Mali. De même, pour joindre l’Afrique, ils n’hésitent pas à utiliser le port du Havre qu’ils alimentent en marchandises par barges depuis Rouen. Le port normand qui compte une dizaine d’armateurs présents sur cette desserte se positionne ainsi fortement à un moment où les pays d’Afrique subsaharienne suscitent toutes les convoitises avec des taux de croissance qui ont de quoi faire rêver la vieille Europe.

Rouen premier port français pour l’Afrique de l’ouest

Rouen demeure le premier port français pour la desserte de la Côte occidentale d’Afrique (COA) avec 1.164.000 tonnes de marchandises manutentionnées en 2012, soit environ 5 % de son trafic total. Ces échanges sont depuis plusieurs années complètement déséquilibrés avec 966.000 tonnes à l’export et seulement 198.000 tonnes à l’import. Au total, une dizaine de lignes régulières sont actives entre Rouen et la COA offrant une vingtaine de départs par mois. De Rouen partent des engins de travaux publics, du matériel roulant, des produits manufacturés en général, des céréales, de la farine ou encore du malt. Depuis les ports africains, sont expédiés du bois, du cacao et du café. Ces échanges étaient plus équilibrés lorsqu’existait dans les années 1980 un flux d’exportation de phosphates destinées aux usines d’engrais rouennaises.

Rapetisser la police Envoyer cet article par E-mail Imprimer Grossir la police

Envoyer cet article par e-mail

Thématique(s) associée(s) :

• Logistique

 
 
 
 
Drakkar hebdo
 
Lettre d'information
Thèmes * :
Pour recevoir chaque vendredi les infos de la semaine laissez nous simplement votre courriel
 
 
 
ISO 9001 : 2015 : révolution ou évolution ?  - atelier découverte AFNOR le 29 avril à Caen
 
Le train de la nouvelle France industrielle - le jeudi 24 avril au Havre
 
 
Bilan social annuel du transport routier de marchandises en 2012 - Le Bilan social annuel du TRM offre, pour le secteur des transports routiers de marchandises, un cadrage économique ainsi que des données et (...)
 
Profil de Créateurs/Repreneurs normands - Édition 2013 - La CCI de Normandie vient de publier son deuxième numéro de l’Observatoire Régional des Porteurs de Projet d’Entreprise. Cette année, le champ de (...)
 
 
La filière aéronautique en Normandie - Dossier d’Aval - novembre 2013 - Une publication de l’Insee Haute-Normandie
 
 
Ligne Nouvelle Paris-Normandie - Grand projet ferroviaire
 
Lancement du site Internet du CIRAS - Le Comité d’Initiation et de Recherche Aéronautique et Spatiale de Haute-Normandie
 
Espace Manche - Trouver un bâtiment, un terrain dans la Manche, les CCI et le Conseil Général vous accompagnent.
 
Le gouvernement lance un site pour aider les entreprises à exporter - Le portail www.france-international.fr, lancé officiellement par le ministère du Commerce extérieur lundi 16 décembre, rassemble toutes les informations et contacts utiles pour aider les entreprises à se développer à l’international.