DrakkarOnline - le Portail Normand de l’Information Economique (http://www.drakkaronline.com)

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Accueil >> Flash

 
Petroplus - Les pouvoirs publics veulent confirmer la vocation industrielle du site

Petroplus - Les pouvoirs publics veulent confirmer la vocation industrielle du site

 

Date de publication de l'article : 22/04/2013 
 

Un Comité de pilotage de repositionnement du site de la raffinerie de Petit-Couronne sera installé « sans délai », a indiqué vendredi le préfet de région Haute-Normandie Pierre-Henry Maccioni, à l’issue d’une première réunion entre les collectivités et les services de l’Etat, quatre jours après la liquidation définitive. Ce comité associera les acteurs économiques (réseau consulaire) et des représentants du personnel de la raffinerie Petroplus avec quatre missions : la mise en œuvre du plan social, la mise en sécurité du site, une étude exhaustive du niveau de pollution, la réflexion pour permettre le repositionnement industriel.

S’il n’a pas réussi à relancer l’activité de raffinage avec un repreneur fiable, le gouvernement semble aujourd’hui déterminé à rebondir très vite sur « l’après Petroplus », les acteurs politiques locaux étant très mobilisés sur la situation des salariés, notamment ceux des entreprises sous-traitantes et le devenir du site de 240 ha. La “liquidatrice judiciaire“, Me Camille Percheron qui représentait vendredi matin Me Béatrice Pascual, était présente lors de la présentation à la presse du dispositif, comme pour bien montrer que cette « tache ingrate » reviendra in fine à « trouver des acquéreurs pour tout ou partie du site », et faire que ce soit un « projet cohérent » qui émerge. Un chargé de mission, Guillaume Prunier, mis à disposition par le ministère du Redressement productif, coordonnera les nombreux intervenants. Il a été nommé « à la demande » de Guillaume Bachelay, député (PS) de la circonscription, et qui a manifestement conservé l’écoute de l’Intersyndicale de Petroplus malgré les critiques sévères adressées au gouvernement. Il a rappelé que l’objectif était d’assurer un avenir aux salariés et à leur famille et « un avenir productif au site qui est un atout stratégique exceptionnel dans la vallée de la Seine et le nord de l’Europe ».

La CREA sera « en première ligne » a assuré son président Frédéric Sanchez (PS). La communauté d’agglomération, forte de sa compétence pour l’aménagement économique, réclame également « une présence industrielle confirmée, en lien avec l’activité portuaire ». « Nous ne voulons pas d’installation qui pourrait obérer la création d’emplois, a insisté M. Sanchez, écartant ainsi l’hypothèse d’une transformation du site en un lieu de stockage peu pourvoyeur d’emplois et générateur de dangers au sens réglementaire du terme. Le risque existerait qu’une activité empêche l’implantation de nouvelles. Le maire de Petit-Couronne, Dominique Randon (PS) confirme : « Ça ne doit pas être à n’importe quelle condition et à n’importe quel prix ». Car le territoire de la commune est « très impacté » par le PPRT (Plan de prévention des risques technologiques). Et surtout, Petit-Couronne vit depuis de longues années avec une nappe phréatique polluée au benzène. Le pompage entrepris il y a maintenant 20 ans par Shell – qui en porte la responsabilité, peut encore se prolonger de nombreuses années.

Quant aux sol et sous-sol de la raffinerie proprement dite, il doit faire l’objet d’une évaluation du niveau de pollution. Le responsable est Petroplus, aujourd’hui en liquidation. Lorsqu’on aura une information précise sur ka pollution et l’usage futur du site, on pourra évaluer le montant de ce chantier. Avec une préoccupation : « Qu’il n’y ait pas dans quelques années une friche industrielle polluée dont on ne saura plus que faire », comme l’a résumé le président de la région, Alain Le Vern.

Initiative contre le dumping

« Je vais prendre avec d’autres collègues de l’Assemblée nationale, une initiative dès la semaine prochaine pour la protection du secteur du raffinage », a indiqué Guillaume Bachelay, vendredi matin. Elle aura une portée nationale et européenne pour luter contre « le dumping social et environnemental » des importations de produits raffinés qui sont « une concurrence déloyale inacceptable ».

L’intersyndicale espère toujours la venue d’un repreneur

L’intersyndicale a dénoncé devant les salariés réunis en assemblée générale aux portes de la raffinerie la décision judiciaire de fermer le site. « Nous subissons pour des raisons économiques un licenciement boursier », a déclaré Jean-Luc Brouté l’un de ses porte-parole. Il a rappelé que 9 raffineries s’étaient ouverte depuis 2009 dans les pays émergeants et qu’autant de capacités avaient disparues aux Etats-Unis en Europe et au Japon dans le même temps. « Il s’agit bien d’une délocalisation et pas de surcapacité dans le raffinage dans le monde entier », a-t-il souligné. Il a appelé l’Europe à « revoir » sa politique industrielle et énergétique en adoptant une loi sur les importations de produits pétroliers raffinés venant de pays ne respectant pas les normes sociales et environnementales. L’intersyndicale a de nouveau appelé à la réquisition ou à la nationalisation provisoire du site, s’il le faut, mais elle a aussi dit son espoir de voir un repreneur se déclarer durant la période liquidation.


Source : ANI

Rapetisser la police Envoyer cet article par E-mail Imprimer Grossir la police

Envoyer cet article par e-mail

Thématique(s) associée(s) :

• Chimie / Pétrochimie
• Compétences, formation, RH et emploi
• Chiffres clés & Observatoires Éco

 
 
 
 
Une arnaque utilisant des produits financiers : MT760 ou MT799 -  Tout comme la norme SEPA, les opérations dites de « SWIFT MT 760 » et « SWIFT MT 799 » sont des opérations spécifiques, utilisées pour des transferts bancaires
 
 
 
 
 
Drakkar hebdo
 
Lettre d'information
Thèmes * :
Pour recevoir chaque vendredi les infos de la semaine laissez nous simplement votre courriel
 
 
Rencontres Régionales de l’Innovation (RRI) - 8ème édition - le vendredi 28 novembre 2014 - ESIGELEC - St-Étienne du Rouvray (Rouen)
 
Rencontres nationales des Groupements d’Employeurs Culture - Journée publique le 28 novembre 2014 - Le Havre - Docks Océane
 
Journées des Ecotechnologies - 2ème édition - 19 et 20 novembre 2014 - INSA de Rouen - Technopôle du Madrillet
 
Semaine de la PME : trois jours pour booster votre activité - La 4ème édition de Semaine de la PME se déroulera du 18 au 20 novembre 2014 à la CCI du Havre.
 
 
Les chiffres-clés du Cotentin - une présentation rapide de l’économie du Cotentin disponible en version numérique ou papier
 
CCI Observatoires : La Filière Numérique en Normandie - CCI Observatoires, une gamme d’outils pour parfaire la connaissance du tissu économique
 
Bilan social annuel du transport routier de marchandises en 2012 - Le Bilan social annuel du TRM offre, pour le secteur des transports routiers de marchandises, un cadrage économique ainsi que des données et (...)
 
Profil de Créateurs/Repreneurs normands - Édition 2013 - La CCI de Normandie vient de publier son deuxième numéro de l’Observatoire Régional des Porteurs de Projet d’Entreprise. Cette année, le champ de (...)
 
 
seine-maritime-tourisme.com - Nouveau site touristique de la Seine-Maritime
 
Ligne Nouvelle Paris-Normandie - Grand projet ferroviaire
 
Lancement du site Internet du CIRAS - Le Comité d’Initiation et de Recherche Aéronautique et Spatiale de Haute-Normandie
 
Espace Manche - Trouver un bâtiment, un terrain dans la Manche, les CCI et le Conseil Général vous accompagnent.