DrakkarOnline - le Portail Normand de l’Information Economique (http://www.drakkaronline.com)

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Accueil >> Flash

 
Rouen - Un “Arc Nord / Sud“ sur 8,5 km

Rouen - Un “Arc Nord / Sud“ sur 8,5 km

 

Date de publication de l'article : 29/03/2013 
 

Une ligne à haut niveau de service desservira les quartiers ouest de Rouen

Les premières réunions publiques de présentation de la future ligne de transport en commun Arc Nord – Sud de l’agglomération de Rouen (CREA) vont débuter pendant le mois d’avril, révélant les premières esquisses de l’armature du réseau à l’horizon 2020, a annoncé jeudi le président de la CREA, Frédéric Sanchez (PS). L’Arc Nord Sud sera une ligne de bus à haut niveau de service sur 8,5 km desservant la partie ouest du cœur de Rouen, jusqu’ici délaissée par les transports en commun. Sur la rive gauche de la Seine, il traversera des quartiers en mutation, le futur eco-quartier Flaubert, l’avenue Jean-Rondeaux, le carrefour des Chartreux et le parc des Bruyères. Rive droite, la nouvelle ligne empruntera les boulevards (Yser, Marne, Belges) qui seront totalement remodelés. Sur la totalité de l’itinéraire, l’Arc Nord Sud desservira une zone de 150.000 habitants avec une fréquence de passage de 6 minutes aux heures de pointe. La fréquentation devrait être de 20.000 passagers/jour, chiffre atteint par chacune des lignes de TEOR, le tramway transportant jusqu’à 40 à 50.000 passagers/jour.

Après la première phase de concertation, les études d’avant projet seront réalisées en 2014 avec un enquête publique programmée pour 2015. Si le calendrier est respecté, les travaux démarreront en 2016 pour une mise en service en 2017 ou 2018. Le coût des travaux est évalué entre 65 et 80 M€ en infrastructures et entre 10 et 18 M€ pour le matériel roulant qui sera le modèle de bus le plus performant sur le marché lors de la mise en service.

La création de cet arc vise à modifier l’organisation des transports en commun dans le centre de Rouen qui, jusqu’à présent converge vers le Théâtre des Arts, que ce soit le tramway ou les lignes TEOR. La modernisation de la ligne 7 à l’est du centre historique a permis la création d’un deuxième pôle d’échange place de l’hôtel de ville. Au-delà de l’échéance 2020, le réseau de transports en commun sera complété sur la rive gauche par une ligne est-ouest qui partira de la future gare Saint-Sever prévue dans le projet LNPN (Ligne nouvelle Paris Normandie) pour traverser l’éco-quartier Flaubert et rejoindre le pôle d’échange du Mont-Riboudet (Palais des sports, Docks 76) sur la rive droite en empruntant le pont Gustave-Flaubert.

« Nous voulons multiplier les points d’échange dans la zone la plus dense de l’agglomération. Dans les dix années à venir, nous passerons d’un dispositif en étoile à un maillage central », prévoit Frédéric Sanchez (PS). « Structurer l’espace urbain et solliciter les comportements des habitants », sont les deux objectifs de la CREA, qui affiche une volonté de changement de la mobilité dans le centre de l’agglomération de Rouen.

Le maire de Rouen, Yvon Robert (PS), l’illustre avec les aménagements des boulevards qui ne seront plus « des autoroutes urbaines » et des carrefours emblématiques (Cauchois, Gare, Beauvoisine) qui ne seront plus seulement des « carrefours à voitures » mais aussi des « lieux piétonniers ».

Des voies réservées en projet

Est-ce l’effet Mathilde ? La fermeture du principal franchissement routier de la Seine à Rouen vécue comme une catastrophe par les usagers et les élus, s’avère être un accélérateur de projets pour les transports en commun. D’autant que si les lignes en site propre (tramway, TEOR, 7) ont enregistré un bon de fréquentation, le réseau traditionnel souffre étant englué dans le trafic automobile. La tentation d’expérimenter les voies réservées aux bus était forte : elle a été mise en œuvre pour les lignes desservant les plateaux Est (Bonsecours, Mesnil-Esnard) et sera poursuivie. Même chose à la rentrée de septembre vers Amfreville la Mivoie (CD 6015) sur 1,3 km. Dès la réouverture du pont Mathilde à l’été 2014, les quais haut rive droite seront en voie réservée pour les bus. Pour les salariés des entreprises, administrations ou associations d’entreprises, ayant conclu un Plan de Déplacement, la CREA va prendre en charge 20% de l’abonnement au lieu de 15%, l’employeur devant prendre en charge 50%.


Source : ANI

Rapetisser la police Envoyer cet article par E-mail Imprimer Grossir la police

Envoyer cet article par e-mail


 
 
 
 
Drakkaronline  - devient Normandinamik.cci.fr
 
 
 
 
 
Drakkar hebdo
 
Lettre d'information
Thèmes * :
Pour recevoir chaque vendredi les infos de la semaine laissez nous simplement votre courriel
 
 
Rencontres Régionales de l’Innovation (RRI) - 8ème édition - le vendredi 28 novembre 2014 - ESIGELEC - St-Étienne du Rouvray (Rouen)
 
Rencontres nationales des Groupements d’Employeurs Culture - Journée publique le 28 novembre 2014 - Le Havre - Docks Océane
 
Semaine de la PME : trois jours pour booster votre activité - La 4ème édition de Semaine de la PME se déroulera du 18 au 20 novembre 2014 à la CCI du Havre.
 
 
Les chiffres-clés du Cotentin - une présentation rapide de l’économie du Cotentin disponible en version numérique ou papier
 
CCI Observatoires : La Filière Numérique en Normandie - CCI Observatoires, une gamme d’outils pour parfaire la connaissance du tissu économique
 
Bilan social annuel du transport routier de marchandises en 2012 - Le Bilan social annuel du TRM offre, pour le secteur des transports routiers de marchandises, un cadrage économique ainsi que des données et (...)
 
Profil de Créateurs/Repreneurs normands - Édition 2013 - La CCI de Normandie vient de publier son deuxième numéro de l’Observatoire Régional des Porteurs de Projet d’Entreprise. Cette année, le champ de (...)
 
 
seine-maritime-tourisme.com - Nouveau site touristique de la Seine-Maritime
 
Ligne Nouvelle Paris-Normandie - Grand projet ferroviaire
 
Lancement du site Internet du CIRAS - Le Comité d’Initiation et de Recherche Aéronautique et Spatiale de Haute-Normandie
 
Espace Manche - Trouver un bâtiment, un terrain dans la Manche, les CCI et le Conseil Général vous accompagnent.