DrakkarOnline - le Portail Normand de l’Information Economique (http://www.drakkaronline.com)

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Accueil >> Zoom du jour

 
Les entreprises de réparation navale Normandie tentent une union pour affronter l'avenir

Les entreprises de réparation navale Normandie tentent une union pour affronter l’avenir

 

Date de publication de l'article : 9/07/2012 
 
De Dieppe à Cherbourg sur le littoral, du Havre à Paris sur l’axe Seine, une vingtaine d’entreprises de réparation navale ont décidé de se fédérer au sein d’un réseau baptisé RC2N, comme Réparation Construction Navale de Normandie.

La démarche est née de la nécessité impérative d’asseoir un véritable pôle régional avant l’ouverture du canal Seine-Nord. Les navires, principalement fluviaux, seraient alors tentés d’assurer leur entretien dans des chantiers belges et hollandais, sans doute mieux organisés et plus compétitifs. « Plus de la moitié des emplois actuels en région risquerait d’être perdus », affirme le président de RC2N, Alain Adam.

Le secteur qui a connu des coupes sombres dans les années 80 n’emploie guère plus de 250 personnes à ce jour. Autant dire qu’à terme toute l’activité disparaîtrait. « Il est essentiel de garder les compétences avant qu’il ne soit trop tard », constatent les professionnels. Le temps presse, l’ouverture du canal est prévu d’ici 2017.

L’objectif de RC2N est de créer une offre de service compétitive et de renforcer la branche industrielle navale normande. Combative même en générant une activité supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui. A ce jour, l’activité dégage environ 17 M€ de chiffre d’affaires par an, on vise un chiffre potentiel de 42 M€ d’ici 2020 qui pourrait créer jusqu’à 275 emplois temps plein. RC2N en mettant en réseau les équipements existants, les entreprises disposeraient d’un outil mutualisé pour répondre aux appels d’offres. Les flottes visées concernent tout autant les dragues, remorqueurs, pousseurs, barges, unités de pêche, plaisance, voire les navires des parcs éoliens.

Concernant les ferries, faute de matériel adaptés, les navires tels ceux de la compagnie transmanche ferries, co-financés par le Département de Seine-Maritime, ne peuvent pas être accueillis sur le territoire. Le dock flottant du Havre a été vendu, la forme de radoub n°7 qui pouvait traiter un géant comme le France n’est plus utilisable à cause de portes en mauvais état.

Seul le dock flottant de Rouen, malgré son grand âge, est capable de recevoir de grosses unités. Sauf qu’il est trop étroit pour les ferries et même les dragues de la nouvelle génération. Le port de Rouen, espère-t-on se décidera à terme à remplacer son dock : plus large (au moins 32 m), il permettrait alors de traiter les ferries et autres gros navires.

Rapetisser la police Envoyer cet article par E-mail Imprimer Grossir la police

Envoyer cet article par e-mail

Thématique(s) associée(s) :

• Nautisme

 
 
 
 
Drakkar hebdo
 
Lettre d'information
Thèmes * :
Pour recevoir chaque vendredi les infos de la semaine laissez nous simplement votre courriel
 
 
 
ISO 9001 : 2015 : révolution ou évolution ?  - atelier découverte AFNOR le 29 avril à Caen
 
 
Bilan social annuel du transport routier de marchandises en 2012 - Le Bilan social annuel du TRM offre, pour le secteur des transports routiers de marchandises, un cadrage économique ainsi que des données et (...)
 
Profil de Créateurs/Repreneurs normands - Édition 2013 - La CCI de Normandie vient de publier son deuxième numéro de l’Observatoire Régional des Porteurs de Projet d’Entreprise. Cette année, le champ de (...)
 
 
La filière aéronautique en Normandie - Dossier d’Aval - novembre 2013 - Une publication de l’Insee Haute-Normandie
 
 
Ligne Nouvelle Paris-Normandie - Grand projet ferroviaire
 
Lancement du site Internet du CIRAS - Le Comité d’Initiation et de Recherche Aéronautique et Spatiale de Haute-Normandie
 
Espace Manche - Trouver un bâtiment, un terrain dans la Manche, les CCI et le Conseil Général vous accompagnent.
 
Le gouvernement lance un site pour aider les entreprises à exporter - Le portail www.france-international.fr, lancé officiellement par le ministère du Commerce extérieur lundi 16 décembre, rassemble toutes les informations et contacts utiles pour aider les entreprises à se développer à l’international.